La thérapie interpersonnelle

interpersonnelle

La thérapie interpersonnelle est une forme de psychothérapie élaborée par Gerald Klerman en 1970. Cette méthode repose sur le fait que les troubles psychiatriques comme la dépression se présentent dans un contexte social et interpersonnel particuliers. Selon Klerman, la dépression peut survenir après des désaccords interpersonnels, un deuil, des carences interpersonnels et le changement de statut social.

Quel est l’objectif de la thérapie interpersonnelle ?

Cette thérapie est surtout reconnue aux Etats-Unis, seuls un nombre infime de thérapeutes l’exerce sur le territoire français. Pourtant, son efficacité n’est plus à prouver dans le monde scientifique. L’objectif de cette approche est d’amener le malade à comprendre que ce qui se passe dans sa vie quotidienne impacte sur sa santé et que de cet élément dépend aussi la variation de l’intensité des symptômes. Le thérapeute l’aide ensuite à trouver des solutions à ses problèmes relationnels. Cela étant fait, les signes de la dépression seront réduits. Plusieurs techniques sont mises en application par le praticien comme l’analyse de la communication ou encore la régulation des émotions. Contrairement aux thérapies cognitives et comportementales, la théorie interpersonnelle se focalise surtout sur les interactions ainsi que les modalités relationnelles du patient. Cliquez ici pour découvrir de plus amples informations sur la thérapie comportementale.

Comment se déroule la thérapie ?

Il s’agit de diverses séances de thérapies brèves qui se font sur une durée de trois ou quatre mois. Le patient devra en tout suivre 12 à 16 séances qui sont divisées en trois phrases dont la phase initiale, intermédiaire et finale. La durée de chaque séance est organisée entre 45 min à 1h, pour une séance par semaine. La phase initiale est divisée en 2 à 3 séances commençant par le diagnostic de l’épisode dépressif. Le thérapeute entre par la suite dans le vif du sujet en informant la personne sur la psychoéducation de la dépression. Il fera enfin un inventaire interpersonnel pour évaluer les relations signifiantes pour favoriser la vie sociale du malade.

La phase intermédiaire est scindée en 8 et 10 séances. Le travail du psychothérapeute se base essentiellement sur le rapport entre la fluctuation de la dépression et des évènements qui se produisent dans la vie du patient. La phase finale est enfin constituée de 2 à 3 séances. C’est durant cette période que tous les acquis thérapeutiques sont passés aux cribles et renforcés. Plusieurs stratégies sont mis en place pour que le patient puisse faire face à d’éventuels rechutes. Il faut savoir que les thérapeutes interpersonnels sont des professionnels de santé comme les psychiatres ou encore les psychologues.

——————————
Pour en savoir plus cliquez ici

Plan du site